Hey! fuck me father u want to fuck me? okay and i see more porn movie site.. hd videos free amazing porn videos.
Hlavn strnka arrow Franais
Franais Tisk

Cette école
d'enseignement secondaire occupe une place avancée parmi les plus importans centres d'études hôtelires au niveau européen.Depuis son début en 1928 elle a formé les cadres pour le postes responsables dans les entreprises d'hôtellerie dans ce pays et l'étranger.

L'école est dotée de l'equipement moderne:

  • 5 cuisines
  • 2 restaurants (places assises 180)
  • 2 bars
  • 2 salons (places assises 60)
  • 1 caveau (places assises 50)
  • 1 centre de restauration rapide
  • 1 terrasse d'été (places assises 50)

Des l'année scolaire 1996-1997 les études sont terminées par le baccaloréat coprenant l'épreuve pratique, écrite et orale. Le contenu et les méthodes d'enseignement ont pour l'objectif de préparer les chefs d'exploitation pour l'industrie hôtelire.

L'école exerce les activités suivantes:

  • Cours de spécialisation: Economie, Gastronomie, Exploitation
  • organisation et réalisation des exposition
  • organisation des banquets, soirées, bals (jusqu´ 250 pers.)
  • présentation des firmes (surface d'exposition 220 qm)
  • location des salles de conférence et des salons
  • V.I.P. service a la présentation
  • location des surfaces et des vitrines pour la présentation des produits
  • dégustation des vins au caveau de style
  • organisation des activités gastronomiques dans les locaux des clients
  • organisation des missions commerciales et des séminaires
Chaque année vers 420 jeunes fréquentent cette l'école aux études temps complet et aux études distance. Quarante-trois pédagogues et onze membres de service d'école sont engagés la formation des jeunes professionnels. La modernisation complte de l'aménagement au courant des années 1995-1996 a placé lécole parmi les établissements de pointe pour la formation des professionnels d hôtellerie.

Cette école
 
© 2017 Hotelov kola Marinsk Lzn
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License. . . .